Accueil
« C’est ce drame que je me décide enfin à raconter, plus de quarante ans après les faits. Une tragédie à laquelle je n’ai été que le témoin souvent impuissant, parfois lâche, moi qui étais pourtant l’ami de toujours de celui qui a servi de modèle à Sébastien. Je m’étais juré de rendre hommage à sa mémoire et à celle du vrai Jean-Denis, tous deux sacrifiés sur l’autel des apparences sauves. Voilà qui est fait ».
Marc Desaubliaux







Dernière modification le 23/10/2014

Tous droits réservés "Marc Desaubliaux" 2014 - Contact Editeur